IMAGE

Merci à Laureen, pour la petite histoire d’Image.

arrivée de la jument

Image est née en 1996, chez  Eleonore  en Normandie,

D’un Papa selle Français (Vicomte Manciais) et d’une mère Trotteur Français (Pretty de Ponsay).
Sa mère étant morte lors de sa naissance, les haras ont refusés de reconnaître Image selon les papiers, et elle a été déclaré O.I (origine inconnue).

Elle a vécu au pré un long moment, puis a fait un poulain à 5 ans, elle est alors partie en Belgique pour être vendue (moins de problèmes de papiers pour sortir en concours amateurs).


De Liège, elle a été acheté par un marchand français, qui l’a vendu Sophie gérante du centre équestre d’Ulysse à Chailly en Bière (77)
Elle avait alors 8 ans, j’en avais 15… je montais en club, j’avais mon galop 7, et je stagnais avec des chevaux bien dressés, tous très gentils, mais pour qui je n’avais pas de feeling.
Puis j’ai monté Image.. la première fois fut la bonne, une jument tout juste débourrée, qui galopait à peine, ne savait pas tourner, n’avait jamais vu une barre de sa vie, et était très peureuse de l’homme (tournait 50 fois dans son box au moment du pansage, partait au grand galop en orbite dans la carrière.. un bonheur quoi ! )
Mais du haut de mes 15 ans je ne voyais plus que par elle, j’étais la seule à qui elle ne faisait pas peur, ma coach l’avait bien compris et elle qui désirait la revendre car elle ne correspondait pas à du club m’a proposé de me la laisser en pension le temps de voir, je la montais donc régulièrement, je faisais des stages avec elle.. on apprenait ensembles, Image était très compliquée et elle n’avait aucun équilibre donc on faisait ce qu’on pouvait.
Puis pour mes 16 ans, ma mère a décidé de m’offrir Image… qui est arrivée avec un gros noeud autour du coup dans mon jardin, un très beau cadeau d’anniversaire !

Elle avait alors 9 ans.
Les deux premières années furent compliquées, le temps de la dresser, de répéter les exercices, personne y croyait, elle avait un coeur plus gros qu’elle mais ne finissait pas ses tours de cso, et avait toujours peur de quelque chose sur le carré de dressage, elle n’était pas non plus la plus facile en extérieur.. On m’a plusieurs fois dit qu’il fallait la revendre, que je n’avancerai jamais avec elle, et puis Image s’est déclenché !
La 3 ème année, celle de ses 11 ans, Image s’est métamorphosé avec le travail, elle est devenue la jument parfaite, elle a pris de la force, de l’équilibre, elle dressait, elle prenait plaisir à partir en forêt, et elle était au classement tous les week ends en club 2/ club 1/ club Elite ainsi qu’en épreuves préparatoires (comme il ne lui manquait que les papiers), une véritable guerrière, jamais un refus, rarement une barre, nous avons fais les championnats de France où elle s’est super bien comporté.

jument qui saute

Je l’ai ensuite laissé à ma petite soeur Clara, qui sortait de club également et qui avait besoin d’apprendre, Image était parfaite pour ça ! un vrai maître d’école, Clara a commencé les petites épreuves avec elle, jusqu’en 110 où elles se classaient tous les week end.

L’année de ses 12 ans, elle a fait sa première tendinite, nous avons donc pris le temps de faire les soins, et nous l’avons laissé tranquille un long moment, puis nous avons décidé de ne plus sauter, Image s’est transformé en jument de dressage, pour le plus grand plaisir de ma soeur Clara,  et ça lui allait très bien, les deux sont parties en écurie spécialisée en dressage toujours à Chailly en bière jusqu’à ses 15 ans où elle a refait une tendinite, nous avons décidé de l’arrêter définitivement pour ne pas forcer, elle a donc recommencé une vie au pré, et nous sortions en balade le week end pour notre plaisir.

Nous aurions voulu avoir un poulain de Image, nous en avons longtemps discutés mais nous avions trop peur des complications, et vu l’amour que nous lui portons nous voulions éviter les risques.

Voilà pour la petite histoire d’Image, qui a toujours été super chouchoutée, et qui nous a apporté énormément de bonheur tout au long de ces années.

Laureen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire